Auteur Sujet: Toison: de la théorie à la pratique...  (Lu 2432 fois)

Hors ligne Bouts de laine

  • Tricotin(e) habitué(e)
  • **
  • Messages: 151
    • Voir le profil
Toison: de la théorie à la pratique...
« le: 08 Mars 2019 à 11:33:36 »
Bonjour,

Il y a novice et novice... Je n'ai jamais trié de toison, ni assisté à ce genre de travail, mais j'avais très envie de tester... L'occasion fait le larron, pour ceux que ça intéresse: un petit retour d'expérience.

Mardi:

Ma toison d'alpaga arrive demain, j'ai bien épluché le net, tout lu, relu... Donc, dans le premier tri, il faut:

Étaler la toison sur une claie dehors (super, on a un temps printanier), secouer la poussière en douceur, éliminer un max de pailles et autres résidus, tirer chaque mèche en douceur et l'étirer, virer les autres résidus, couper/pas couper la pointe.

Ensuite:

laver, pas laver.

Je pense laver...

Fermentation me semble pas idéale pour l'alpaga.

Eau de rivière/ de pluie, etc...

A chaud/à froid

Cristaux de soude/surtout pas cristaux de soude

Produit vaisselle/ surtout pas produit vaisselle

Bien rincer: là tout le monde est d'accord

Séchage au soleil/surtout pas au soleil.

ça promet...

Mercredi matin:

C'est pour ce soir, le temps est pourri, le vent se lève, il va falloir patienter et programmer le tri pour plus tard...

Mercredi soir:

La voilà: une toison complète d'environ 1kg5 et un sac d'environ 1 kg de chutes... En fait, ça fait du volume! Pas trop d'odeur, c'est bien, c'est doux, ça n'a pas l'air trop sale. Il va être difficile d'attendre, j'ai bien envie d'y mettre le nez, je suis ravie.

Mercredi soir après souper:

Ça me démange vraiment... tant pis pour la poussière. Une vieille toile cirée sur la table et j'étale la toison.




C'est le moment où le cerveau bloque (c'est grave docteur?)...



La question, c'est "concernée". Hé bien je ne me sens pas très concernée en fait, mais plutôt c. Enchaînement intérieur de questions réponses...

-Q:Mais qu'est-ce qui t'a encore passé par la tête?

-R: Rien de pire que d'habitude.

-Q: Qu'est-ce que je vais faire de ça?

-R: Pour commencer, tu tries!

-Q: Par où je commence?

-R: Par un coin de la table semble une bonne idée...

Je glisse une cagette sous un bout de la toison,



N'importe quel restaurateur ou vendeur de légumes jette ce genre de cagette en quantité, c'est facile à se procurer. Je tapote la cagette sur la table, en effet la poussière sort en quantité.

Allons-y. Un peu au hasard, histoire de me familiariser avec la matière, je tambouille pendant une heure, je découvre, je me régale. Au bout d'une heure je n'ai pas fait grand chose, mais j'ai déjà appris deux leçons que je ne crois pas avoir lues avant, et je mesure mieux le travail qui m'attend (enfin, c'est ce que je croyais mercredi soir)

Leçon 1-Si au moment de trier une toison, vous porter un pull en polaire noire, allez-vous changer. Si vous ne l'avez pas fait, évitez d'aller au bureau jeter un œil sur les conseils de Tricotin, c'est là que vous vous apercevrez que vous avez des poils plein les manches et le ventre et que vous en collez dans toute la maison. Quelle que soit l'indulgence de votre entourage envers vos lubies, il vaut mieux éviter d'en faire trop.

Leçon 2-Lorsque vous saisissez des mèches afin d'en éliminer les saletés et de les poser soigneusement à l'écart, ne gardez pas les mains au-dessus de la toison, sinon vous retrouverez vos saletés dans les mèches suivantes. Je sais: c'est idiot, mes gestes étaient machinaux...

Jeudi matin:

J'expédie rapidement les "trucs à faire" et je m'y remets avec un peu plus de méthode. Je tire une mèche, j'étire, je vérifie la pointe (si c'est rugueux, même légèrement, je coupe. Si un jour il me prend l'idée de filer, je ne veux pas que des pointes abimées rendent le fil "grattant"). Je vire la paille, je lève la mèche à contre-jour, et j'élimine soigneusement les petits corps étrangers. C'est un travail agréable, tout va bien, sauf qu'au bout d'une heure, j'ai trois mèches qui se courent après, et une toison toujours aussi encombrante. Il faut accélérer...



C'est quand même plus joli à la lumière du jour!



Ça ne veut pas dire faire des gestes plus rapides, ce serait "violent" et quand on a le bon geste, les doigts accélèrent tout seul avec le temps (ça c'est la leçon issue du tricot), mais renoncer au perfectionnisme... On va faire un premier tri "en gros". Prendre mèche/couper pointe/ étirer/Secouer/ Poser... Une heure plus tard, il est clair que la table ne sera pas libre pour midi. Le rythme n'a pas amélioré grand chose:



Quand on soulève la cagette, on comprend l'intérêt de travailler dehors:




Si on doit faire pique-nique au salon, il faut quand-même avoir quelque chose de prêt!... Opération casserole sur le feu.

Jeudi aprèm:

Je m'y remets et à la fin de la journée (pas mal interrompue) il est clair que la table ne sera pas libre pour le repas du soir. Je roule la toison dans son sac et je ne garde qu'une cagette à trier en soirée. Je n'ai pas pensé à peser la toison à l'arrivée, mais vu le remplissage du sac, je commence furieusement à me demander si le poil ne continue pas à pousser après la coupe. Je crois que j'en ai toujours autant à trier.


Vendredi matin:

Il fait super beau, je m'installerai dehors cet aprèm. Pour ce matin, autre chose à faire, mais pour m'encourager et histoire d'avoir une idée, je décide de peser les mèches déjà triées.

Les premières:



Oups! l'aiguille ne bouge pas! Ma balance n'est pas très précise, mais j'ai un doute: je tente avec un sachet de levure (8g plus emballage), l'aiguille bouge... la balance va bien!

La corbeille issue d'un rythme "rapide", verdict: 100g. Coté encouragement, ce n'est pas gagné!



J'ai un gros nuage de fibres qui partaient dans tous les sens hors-mèches: 30g



Par curiosité: le seau de poussière récupérée sur la table: 20g.

Ben on n'est pas au bout.

10h factrice en vue: ça, ce sont des "vraies" aiguilles à feutrer, un petit test rapide: que du bonheur... c'est la bonne nouvelle du jour.

10h15: le temps tourne, c'est fichu pour un aprèm au soleil.

Je vous tiens au courant dès que j'ai amélioré ma technique...

Bon week-end à tout le monde,

Dominique

Hors ligne mamytartine

  • Tricotin(e) forcené(e)
  • *****
  • Messages: 25 688
  • Country: be
  • Sexe: Femme
    • Voir le profil
    • les tartines de mamytartine
Re : Toison: de la théorie à la pratique...
« Réponse #1 le: 08 Mars 2019 à 12:03:22 »
Bonjour,
mon Dieu, quel travail.......
Je n'en fais pas autant....
On m'apporte les toisons dans de grands sacs-poubelles.
Je plonge ma main dans le sac et je commence à filer.....
J'ai un grand tablier bien couvrant pour la poussière, des précelles à portée de main et une boite en carton pour les déchets, c'est tout.
Quand j'ai filé et retordu, je mets en écheveaux.
La dame pour qui je file foule les écheveaux en les tapant contre un mur, puis elle les lave à l'eau à peine tiède avec du shampooing bébé et les fait sécher suspendus. C'est tout
ce que l'on conçoit bien s'énonce clairement
et les mots pour le dire arrivent aisément ( N. Boileau)

Hors ligne Bouts de laine

  • Tricotin(e) habitué(e)
  • **
  • Messages: 151
    • Voir le profil
Re : Toison: de la théorie à la pratique...
« Réponse #2 le: 08 Mars 2019 à 16:19:29 »
Merci Mamytartine,

En effet, c'est tentant et plus rapide. Si je devais utiliser l'ensemble sur un seul projet, je tenterais peut-être, mais là je veux surtout avoir une réserve "propre" sous la main...  et je crains que l'idée de ré-affronter la poussière à chaque projet ne soit un peu démotivante. Je ne suis pas maniaque, mais une fois me suffit.

Par ailleurs, j'ai une fille capable de détecter un brin de laine dans une meule de synthétique, y compris à travers un sous-pull, c'est impressionnant. (même quand "si , si, la vendeuse a garanti que"). J'ai lu à plusieurs reprises que ce qui pique dans l'Alpage, c'est d'une part les brins plus courts qui rebiquent au filage, mais surtout les pointes feutrées et résidus végétaux oubliés. Je voulais avoir un peu de matière propre pour lui faire toucher et savoir si quelque chose lui convient. Il y a un poupon attendu et si il a hérité du gène, il ne faut même pas songer au moindre Doudou feutré ou tricoté avec de la laine de mouton (nuits blanches garanties).

Une question... Je me trompe ou les parties colorées sont moins douces? La couloir du poil influe-t-elle?

L'autre jour, on m'a offert des mèches cardées  en provenance de la fête de la laine à Die: ultra-douces à l'unanimité moins une, on aurait dit qu'elle caressait un hérisson.

Aujourd'hui j'ai fait plusieurs essais de lavage et je lui ferais toucher si l'Alpaga lui convient. J'ai essayé tout ce qui me passait par la tête à partir de mèches triées ou non triées.. On verra. Mais au moins si ça ne va pas, je serai certaine que ce n'est pas lié au tri.

Pour info, en souvenir de mes shampoings secs d'étudiante sans eau chaude, j'ai même saupoudré une poignée de chutes avec de l'argile blanche, secoué doucement et fait pénétrer du bout des doigts (pour de grandes quantités, masque obligatoire, ne respirez jamais de poudre). Le temps qu'on mange et le peigne a glissé là-dedans hyper-facilement. Les débris semblaient fuir tout seuls. C'est doux et ça brille! Si ça lui convient, j'en ferai au moins une petite provision comme ça.



Hors ligne mamytartine

  • Tricotin(e) forcené(e)
  • *****
  • Messages: 25 688
  • Country: be
  • Sexe: Femme
    • Voir le profil
    • les tartines de mamytartine
Re : Toison: de la théorie à la pratique...
« Réponse #3 le: 08 Mars 2019 à 18:06:01 »
Point de vue douceur, je n'ai pas l'impression que la couleur intervienne beaucoup.....
Mais, d'une année sur l'autre, les fibres de la même bestiole diffèrent.....
Par contre je remarque que les fibres rousses et brunes sont plus " glissantes" que les blanches: quasiment aucun débris végétal ne s'y accroche.
ce que l'on conçoit bien s'énonce clairement
et les mots pour le dire arrivent aisément ( N. Boileau)

Hors ligne Midian

  • Modérateur
  • Tricotin(e) forcené(e)
  • *****
  • Messages: 10 288
  • Country: ch
  • Sexe: Femme
    • Voir le profil
    • http://www.midian.ch/
Re : Toison: de la théorie à la pratique...
« Réponse #4 le: 08 Mars 2019 à 19:30:22 »
Je sais pourquoi je ne travaille que les toisons de mon ami Mitch en catégorie 1 qui sont quasi propres et rarement plus de 500gr.

Par contre j'enlève le peu de déchets et je lave au moins 5 fois avant filage pour qu'il ne reste plus de poussière du tout, autrement je trouve que cela se prend dans la torsion et qu'on ne peut pas laver aussi bien  ;-)

Bon courage  :hihi:
De nos rêves naissent et meurent des mondes fantastiques.
La vie, l'amour, la mort se côtoient dans un semblant de réalité,
Dont seule notre imagination en fixe les limites.
Vivre pour rêver, rêver pour vivre.....


Fanfic - Website - Forum - Myspace - Facebook

Hors ligne MarieM

  • Modérateur
  • Tricotin(e) forcené(e)
  • *****
  • Messages: 2 990
  • Country: fr
  • Sexe: Femme
    • Voir le profil
    • Rue de la Laine
Re : Toison: de la théorie à la pratique...
« Réponse #5 le: 08 Mars 2019 à 19:48:09 »
je ne suis pas du tout une experte en toisons d'alpaga et je laisserai majoritairement d'autres s'exprimer, mais après avoir lu avec intérêt ce long récit, j''ai deux petites remarques :
1. j'ai cru voir qu'à certains moments tu sors tes ciseaux et tu coupes les fibres : je ne fais pas partie des ayatollahs en ce domaine, mais cela risque de produire des extrémités qui "piquent" un peu plus, donc compte tenu de ta testeuse très sensible, méfiance...
2. par rapport à celles de mouton, les toisons d'alpaga sont connues pour être pleines de poussières mais dénuées de suint, ce qui veut dire que déjà, les débris végétaux s'y accrochent moins et ça c'est super cool, mais surtout qu'il y a moins besoin de les dégraisser : donc, si je ne me trompe pas (et là j'attends que des spécialistes viennent à mon secours...), quand tu ajoutes de l'argile, que l'on utilise pour absorber le sébum du cheveu, non seulement tu ne dégraisses pas ta toison qui n'en a pas besoin, mais tu rajoutes de la poussière. Donc, de ce côté-là, peut-être vaudrait-il mieux garder ton argile blanche pour les mille et un services qu'elle te rendra personnellement (moi j'en mets dans mon dentifrice, mais j'avoue que j'ai aussi bricolé du shampoing sec avec).
Pour ma part, j'ai eu la chance d'avoir de très belles toisons d'alpaga (de ta part, Midian !), si fines que j'ai redouté de les laver après une première expérience un peu trop brutale qui avait fait feutrer les fibres. Quand il est de bonne qualité, l'alpaga feutre très bien. Par la suite, je me suis contentée de les carder, de passer fréquemment l'aspirateur sous la cardeuse, et de filer tel quel ; comme je filais fin, les derniers petits débris (mais c'étaient des toisons bien propres...) tombaient du fil sous le rouet (re-coup d'aspirateur), et le dernier lavage du fil s'est fait pendant le blocage.
Pour ce qui est de la pratique de Mamytartine, je pense qu'on doit lui fournir des toisons vraiment très bien triée pour qu'elle n'ait pas à se soucier du moindre nettoyage. Quelle chance !
Pour ce qui est de fouler les écheveaux avant de les laver, donc en les tapant contre un mur (à sec ??? c'est bizarre), je ne vois aucunement l'intérêt de leur faire subir un tel traitement, à moins qu'il s'agisse d'un type de filage particulier genre long draw en un seul brin... et encore, si je devais faire cela, je le ferais plutôt après le lavage.

Hors ligne Midian

  • Modérateur
  • Tricotin(e) forcené(e)
  • *****
  • Messages: 10 288
  • Country: ch
  • Sexe: Femme
    • Voir le profil
    • http://www.midian.ch/
Re : Toison: de la théorie à la pratique...
« Réponse #6 le: 08 Mars 2019 à 19:57:27 »
Merci Marie, c'est vrai qu'elles sont belles et qu'il y a peu à faire  :bise:

Ma cardeuse est dans le bureau, mon rouet dans ma chambre à coucher, le jour où j'aurais un vrai atelier pas aussi ennuyeux à entretenir et nettoyer, je tenterais bien ta méthode cardage/ dépoussiérage en un  :grin:
De nos rêves naissent et meurent des mondes fantastiques.
La vie, l'amour, la mort se côtoient dans un semblant de réalité,
Dont seule notre imagination en fixe les limites.
Vivre pour rêver, rêver pour vivre.....


Fanfic - Website - Forum - Myspace - Facebook

Hors ligne mamytartine

  • Tricotin(e) forcené(e)
  • *****
  • Messages: 25 688
  • Country: be
  • Sexe: Femme
    • Voir le profil
    • les tartines de mamytartine
Re : Toison: de la théorie à la pratique...
« Réponse #7 le: 08 Mars 2019 à 20:18:50 »
Oui, ces toisons sont très bien triées.
Je pense aussi que la propriétaire accorde beaucoup de soin à la tonte, il y a vraiment très peu de déchets végétaux.
Le deal avec cette dame est qu'elle me procure des toisons relativement propres pour que je puisse filer sans laver.
Cette année, elle m'a apporté 7 toisons dont celles de deux bébés. Un de ces bébés, une petite femelle, était handicapée et ne tenait pas bien sur ses pattes. Elle a passé la plupart de son temps couchée. J'ai renoncé a filer cette toison qui avait beaucoup de débris végétaux et qui, de plus, avait tendance à déjà feutrer dans son sac ( on aurait dit des poils de chat....)
Dommage, car elle était fort douce et d'un beau noir profond.....
Pour les 6 autres, j'ai cardé celle d'une femelle gestante. Cela a déjà enlevé pas mal de poussière et un peu accéléré le travail de filage. Le plus grand intéret est que j'ai pu ranger mes nappes dans une panière et " rythmer" mon travail ( une nappe par soirée). Les autres toisons, je les ai filées comme cela, sans traitement particulier, et le filage n'est pas plus difficile qu'avec les nappes cardées.
Pour ce qui est du " foulage", je pense que la dame fait cela pour éliminer déjà une grosse partie de la poussière? En fait, je n'ai jamais demandé.....
En filant comme cela sans lavage ni autre préparation, mon fil est probablement plus " rustique", mais il est néanmoins très doux et le résultat convient bien à la dame.
Avec 6 toisons cette année et huit qui arriveront en juin ( la petite femelle noire est morte), j'ai juste le temps de tout faire avant la prochaine tonte.....
ce que l'on conçoit bien s'énonce clairement
et les mots pour le dire arrivent aisément ( N. Boileau)

Hors ligne Midian

  • Modérateur
  • Tricotin(e) forcené(e)
  • *****
  • Messages: 10 288
  • Country: ch
  • Sexe: Femme
    • Voir le profil
    • http://www.midian.ch/
Re : Toison: de la théorie à la pratique...
« Réponse #8 le: 08 Mars 2019 à 23:09:07 »
Oh noir profond et tout douce....quel dommage...pauvre petite puce  :'(

Tu as du boulot en perspective  8-|

Je file aussi pour Mitch, mais à un rythme moins soutenu... 
De nos rêves naissent et meurent des mondes fantastiques.
La vie, l'amour, la mort se côtoient dans un semblant de réalité,
Dont seule notre imagination en fixe les limites.
Vivre pour rêver, rêver pour vivre.....


Fanfic - Website - Forum - Myspace - Facebook

Hors ligne Bouts de laine

  • Tricotin(e) habitué(e)
  • **
  • Messages: 151
    • Voir le profil
Re : Toison: de la théorie à la pratique...
« Réponse #9 le: 11 Mars 2019 à 07:45:38 »
Un très grand merci à toutes les trois pour vos retours. Vous m'avez donné à cogiter et sauvé la vie, (au moins le week-end) et probablement évité des déboires ultérieurs...
Je fais un retour dès que j'ai un peu de temps.
Je suis vraiment désolée pour la petite Alpaga noire...
Bonne semaine à tout le monde.

Hors ligne Bouts de laine

  • Tricotin(e) habitué(e)
  • **
  • Messages: 151
    • Voir le profil
Re : Toison: de la théorie à la pratique...
« Réponse #10 le: 18 Mars 2019 à 23:04:35 »
Bonsoir,

Pardon pour ce long délai de réponse... Ma testeuse est entre-temps devenue maman et d'autres activités ont occupé mon temps.

Je reviens où j'en étais. Le diagnostic "testeuse" est tombé le vendredi: ça ne gratte pas beaucoup, mais ça n'a rien d’extraordinairement doux sauf peut-être les mèches passées à l'argile! "en tout cas, ça pue"... Je trouve en effet une légère odeur de bon vieux pull en laine qui a pris la pluie, mais bon!... je mettrai une pincée de bicarbonate pour absorber l'odeur.

Vos remarques tournent quand même dans ma tête. Entre ce que j'ai eu sous le nez et ce que vous décrivez, il y a quand une marge.

L'éleveur a plutôt du mal à trouver preneur pour ses toisons et semblait avoir à cœur que tout se passe bien... Peu crédible qu'il m'ait fourgué une toison irrécupérable. Un soupçon me vient, confirmé le lendemain en étalant la toison dehors et sur une plus grande table: avec la chance qui me caractérise, j'ai attaqué à coté du plus sale.

Le plus sale se situe un peu plus haut et comporte des colorations qui, bien que naturelles, ne sont pas dues à la couleur du poil. J'étais sur une zone où un peu d'humidité et de matières ont permis à la paille et à tout un tas de trucs non-identifiés de s'accrocher. Ailleurs, une fois bien secouée (chose que je n'aurai pas faite dans la cuisine) le poil est beaucoup plus propre, et certaines zones beaucoup plus douces.

Même là où les pointes sont un peu sales, il y a peu de trucs accrochés. Merci de m'avoir signalé que couper les pointes risque d'aggraver les choses, ça me chiffonnait et je gagne du temps. Comme le temps manque un peu, j'enlève le plus gros, je divise en sacs (plus ou moins sale, plus ou moins doux, plus ou moins frisé, ... longs, blancs) et je décide de faire un tri plus fin à temps perdu...

Je me dis en outre que selon ce que j'en ferai, le lavage aura lieu: pour teindre, ce sera à l'eau, idem pour feutrer au savon. Même si ce n'est pas idéal pour débuter en filage, si cette laine est filée un jour, on pourra laver les écheveaux. Reste à aviser pour un feutrage à l'aiguille. C'est correct.

Plus tard, plongée dans le travail, j'apprécie le rythme... et la douceur de mes mains...L'argile aide les poussières à glisser, j'ai le sentiment de moins maltraiter le poil que si je tire une brindille. La remarque de MarieM me revient: j'ajoute de la poussière... et si la douceur n'était due qu'à la présence d'argile?... Je vérifie avec les grands moyens: je passe une poignée de laine"propre" au nettoyeur vapeur. Il en sort un jus marron écœurant, encore beaucoup de sable, et il se forme un espèce de liquide jaune qui a la faculté de se figer dès qu'on arrête le jet de vapeur (ça évoque un peu le cérumen, mais en quantité qui demanderait de très grandes oreilles!).... Je n'ai plus du tout envie de travailler ça! Ça ira pour du stockage, mais je dois réfléchir encore...

Une pensée pour Midian:

Ma cardeuse est dans le bureau, mon rouet dans ma chambre à couche :grin:

Dans la cuisine, même loin du plan de cuisson/vaisselle, ça ne m'a pas emballée, dans le bureau je m'en passe, et si ça doit arriver dans la chambre, j'en connais un que je n'arriverai plus jamais à convaincre de faire un crochet pour me récupérer une toison...

Le lavage à l'eau en passe beaucoup et exige beaucoup de manipulations à mon goût... notre eau est très calcaire, il faut la neutraliser au vinaigre, mais en même temps je ne sais pas si c'est idéal ensuite pour feutrer. (l'acide resserre les hameçons). Ce n'est pas très facile à faire sécher et après séchage, c'est quand même bien "amalgamé"... Le lavage "vapeur", lui, n'est pas très doux et c'est TRES amalgamé et emmêlé... mais très propre!

Dimanche aprèm, je suis à "vaquer à mes occupations", la porte est restée ouverte (je fais des allées-venues) et il y a un moment où en moins d'un quart d'heure une puanteur envahie la cuisine (type fosse à purin bien concentrée ouverte et brassée un jour de canicule)... Il ne reste pourtant dans la pièce que de la laine "propre" et le sac de chutes. Je mets le nez dedans, il ne semble rien diffuser, le reste de la laine non plus. Tout se retrouve en sacs avec une généreuse poignée de bicarbonate de soude, je lessive les plastiques qui ont servi et je passe un grand coup de serpillère. En 10 mn, l'odeur disparait. Comme le temps a tourné je me demande si l'humidité de l'air n'a pas provoqué une quelconque fermentation... Mystère! Je suis ravie de ne pas être partie en week-end, le retour aurait été gâché.

Le soir, un test de feutrage à l'aiguille sur de la laine bien blanche et douce tourne rapidement à une boule de poils grisonnante, j'ai l'impression que l'aiguille fait sortir le sable, cela me conforte dans l'idée d'un lavage approfondi... Je changerai peut-être ma vision des choses si j'avais 7 toisons à considérer, mais pour une, je peux m'appliquer.

Nouvelle idée le lendemain, je ressors du hangar une vieille gamelle munie d'un panier vapeur (oubliée dans un coin dans la rubrique "ça peut servir") et je tente un lavage vapeur plus doux que celui de la veille. J'installe ça dehors bien sûr, et vu le fumet qui s'en échappe, c'est préférable... Première impression: assez propre. Problème: En retenant le sable, le poil forme assez rapidement un" tapis de sol" étanche qui retient la crasse et resalit tout par capillarité, seul le haut du panier est net!...



En surveillant bien, j'arrive à intervenir avant que les dégâts ne se fassent. Je sacrifie un gant à cheveux (en micro-fibre très absorbante, qui sert à sécher les cheveux tout en les faisant gonfler) et je peux essuyer un peu ce "tapis". ça marche pas mal. Je sais déjà que j'ai une solution pour obtenir des mèches nickel.... Je crains quand-même de finir par oublier que j'ai un truc sur le feu dehors si je devais faire ça trop souvent... En plus le vent se lève, il risque d'éteindre le gaz et j'interromps l'expérience.

Un saut à la ressourcerie du coin et je reviens munie d'un cuiseur-vapeur électrique pour 3€50.

Satisfaisant aussi, ça ne passe pas trop d'eau(je suppose que ça doit consommer quand même), ça sort presque sec, et non emmêlé, le jus de cuisson part dans les fleurs,



 à défaut de belle laine, j'espère avoir au moins de beaux rosiers... Le "tapis" se forme toujours même avec une laine qui semble propre:



 je le vire à mesure et quand j'ai assez, je refais une longue tournée avec... J'ai mis un petit "surélévateur" qui permet d'amoindrir le problème...

 Au tri, je me suis surtout concentrée sur les pointes, car la moindre pointe collée représente beaucoup de jaune qui salit!...







J'ai voulu tester à nouveau le feutrage à l'aiguille avec de la laine lavée 3/4 heure à la vapeur, ça ne suffit pas pour cet usage, ma plaque est devenue immédiatement jaunâtre...



En parallèle, j'ai une poignée de mèche qui est partie profiter du courant dans le trop-plein de la source et une autre qui teste la méthode "fermentation"... juste pour voir.

J'ai un peu l'impression de ré-inventer la roue, mais c'est dans mes habitudes: si je suis un mode d'emploi, je me demande sans arrêt pourquoi on ne fait pas comme-ci ou comme-ça. Après avoir suivi les étapes, la leçon rentre. Je vais peut-être finaliser par la méthode 4 lavages 56 rinçages... Mon problème c'est qu'en ce moment, ce n'est pas idéal au niveau météo (pour le séchage) et que l'été on manque sérieusement d'eau (la maison est reliée à une source).

Le "gant à cheveux" s'est aussi révéler efficace pour désemmêler la laine lavée à l'eau... Dans l'immédiat, le stockage ne sent pas, quand j'ai du temps je m'occupe d'un sac à la fois et c'est acceptable. J'aviserai selon usage...

Remarques...

Dans le tapis,

un passage au gant permet de pas mal sécher la laine (ça va pour une petite quantité)sans feutrage

, il reste beaucoup de poils très courts, je suppose qu'ils glissent vers le fond avec les poussières:

 

ça valait le coup d'essayer,  J'ai réservé quelques mèches très douces qui auront droit à un lavage vapeur, pour le reste je vais varier au fur et à mesure de mes projets (et de mon temps libre).
Si quelqu'un de très maniaque veut tenter l'expérience, je lui suggère de passer directement au lessivage...

Si vous ne m'aviez pas fait part de vos expériences, j'aurai sans doute fait un travail inutile et aurai été déçue par la suite.

Merci à vous,


PS: on m'a proposé une (ou plusieurs) toisons de mouton... Mon mari commence à être inquiet! :)) Je n'en connais pas la qualité, au pire il paraît que c'est excellent pour le compost ou le paillage.

 

Un forum de tricot, mais pas seulement

Bonjour à tous !

Bienvenue sur le forum Tricotin.com dédié au tricot mais pas seulement. Découvrez de nouvelles activités (auxquelles des artistes de talent ont donné un coup de jeune) comme le crochet, le tissage, le tricotin, la dentelle, le filage, la teinture, la broderie. Nous espérons que vous puiserez dans ses pages toute l'inspiration pour réaliser des merveilles :)

Bonne visite !

L'équipe de Tricotin.com

Télé Tricotin

   VISITEZ NOTRE CHAÎNE YOUTUBE
Apprenez à faire une GRANNY SQUARE BLANKET ou couverture granny. Ce tuto est accessible aux "grands débutants".

Visitez aussi toutes nos autres 
vidéos sur télé tricotin !

Dans la galerie

 
baroque !!!



une laine super agreable et tres douce !!!!

adriafil : "baroque"
 Visites: 373
Par tuntunette
le 12 Fév 2012
dans C'est du Tricotin.com !!

Messages récents